examen

Formation Cranio sacré

Mouvement respiratoire primaire (5 jours)

                                 bulletin d'inscription   retour accueil    retour planning et tarifs *   


 examen  examen  examen      


Prochaines formations : 
au Pradet - Var Paca

Me 19 au D. 23 nov. 2014
Me. 17 au D. 21 juin 2015
Me 18 au D. 22 nov. 2015

Suggestions Formations :
formations en massage californien sur 2 jours
Comme pour toutes les formations : A la fin du stage il sera remis un certificat de formation.


FORMATION EN DYNAMISME CRANIO-SACRE


CRANIO SACRE 1ère partie: LES 7 OS DU NEUROCRÂNE

CRANIO SACRE 2ème partie : LE SYSTEME CRANIO SACRE ET SA DEPENDANCE DES


PRESENTATION :
Cette formation est avant tout destinée aux personnes intéressées par un travail de développement personnel et qui tendent vers  une meilleure connaissance d’elles mêmes. Il ne s’agit ni d’une formation en ostéopathie crânienne ni en ostéopathie en général.
L’objectif premier de cette formation est d’apprendre à se mettre à l’écoute de se qui se passe sous nos mains quand nous nous mettons en contact avec une autre personne. Cette attention permet de capter le mouvement respiratoire primaire qui lui même met en évidence les mouvements subtiles des différentes structures anatomiques et notamment ceux des os du crâne et du sacrum.
La seule « intention » de celui ou celle qui pratique étant exclusivement d’écouter la façon dont s’exprime la structure de la personne et lui laisser la possibilité de se donner de l’espace.

DUREE :
5 jours

PUBLIC CONCERNE:
-prérequis : aucun
-s’adresse à tout public en particulier aux personnes exerçant dans le domaine de la relation d’aide, de bien être.

  PLAN DETAILLE DES 5 JOURS DE FORMATION


-I- LE SYSTEME CRANIO-SACRE ET LES 7 OS DU NEUROCRÂNE

JOUR 1
Matin
-Entrer dans la matière. Prise de conscience du corps.
-Présentation de la méthode – Historique – Ethique - …
-Le toucher en crânio – Prendre contact avec l’autre – Donner de l’espace - …
- Le crâne anatomie simple du neurocrâne - Position des mains, doigts, corps -…
-Sentir – Ressentir – Les émotions

Après-midi
-Pratique – Retour –
-Les méninges : Dure-mère –Membrane arachnoïde – Espace sous-arachnoïdien – Pie-mère.
-Le système crânio-sacré : Définition – Liquide céphalo-rachidien – Mobilité
-L’homéostasie – L’hypophyse.
-Généralités sur les trois phases de correction
-Le sacrum : Anatomie – Mouvement – Interventions - Pratique
-Vault hold

JOUR 2
Matin
Os frontal
Anatomie – Physiologie – Mouvement
Les phases de correction
Pratique

Après-midi
Os pariétal
Anatomie – Physiologie – Mouvement
Les phases de correction
Pratique

JOUR 3
Matin
Os occipital
Anatomie – Physiologie – Mouvement
Les phases de correction
Pratique

Après-midi
Os temporal + Os Sphénoïde
Anatomie – Physiologie – Mouvement
Les phases de correction
Pratique

-II- LE SYSTEME CRANIO-SACRE ET SA DEPENDANCE DES AUTRES STRUCTURES ANATOMIQUES

JOUR 4
Matin
-Les ligaments
-Les muscles
-Les articulations
-Les fascias
-Examen et relâchements des fascias : fascias de la ceinture pelvienne, du diaphragme, du thorax, du platysma.

Après-midi
-Structure osseuse supplémentaire : Os hyoïde, malaire, mandibule, os propre du nez.
-Anatomie – Physiologie – Mouvement
-Les phases de correction
-Pratique

JOUR 5

Matin
-Structure osseuse supplémentaire : Os ethmoïde, maxillaire.
-Anatomie – Physiologie – Mouvement
-Les phases de correction
-Pratique

Après-midi
-Déroulement d’une séance
-Protocole : « je me mets debout pour moi même »
-Pratique

**********************************

Compléments d'information

La thérapie crânio-sacrée est une méthode thérapeutique dont le but est de détendre le système crânio-sacré et le système tissulaire conjonctif à l'aide de techniques douces.

La thérapie crânio-sacrée est issue de l'ostéopathie. Elle considère le corps comme une unité fonctionnelle, qui englobe également l'esprit. Toutes les structures du corps sont directement ou indirectement reliées par les tissus conjonctifs. Ces tissus conjonctifs (fascia) peuvent être considérés comme une sorte de drap dans lequel sont enveloppés le crâne, la moelle épinière, tous les organes, les os, les muscles, les articulations, les vaisseaux sanguins et les nerfs. Les restrictions au niveau des tissus conjonctifs peuvent donc provoquer de nombreux problèmes à de nombreux endroits de l'organisme. Ainsi, les problèmes dans la nuque peuvent trouver leur origine au niveau du cou, mais aussi ailleurs dans le corps. Le tissu conjonctif offre au corps résistance et protection, mais également une mobilité. Pour vivre, nous devons pouvoir bouger.

La capacité d’autoguérison
Chaque organisme possède une capacité d'autoguérison, particulièrement bien visible dans le cas d'une blessure, par exemple. Normalement, le corps fait en sorte que la blessure cicatrise. Mais dans le cas d'un accident, d'une maladie, d'une opération, d'un stress ou d'une mauvaise alimentation, la capacité d'autoguérison du corps peut être affaiblie, et ce dernier peut avoir besoin d'aide pour régler le problème. Le thérapeute crânio-sacré offre cette aide complémentaire par facilitation de la circulation du liquide cérébrospinale et des fluïdes dans tout le corps, pour relancer le processus d'autoguérison du corps et de régler les problèmes au niveau des tissus.


Le mouvement respiratoire primaire

Le mouvement respiratoire primaire apparaît comme un rythme autonome prenant source au cœur de la boîte crânienne dont les charnières trouvent alors toute leur raison d’être : celle de la mobilité. Ce rythme joue un rôle fondamental dans la pratique ostéopathique, dans la mesure où il permet au thérapeute de déceler certaines lésions. En effet, si le rythme est perturbé, il y a anomalie. Un mouvement respiratoire primaire régulier et libre est révélateur d’une santé  florissante ; en revanche, un crâne dur, un mouvement ni restreint sont à considérer comme les signes d’une santé en péril.
Des son existence intra-utérine, l’individu est animé par le mouvement respiratoire primaire, porteur de vie. De même, le MRP perdure jusqu’à quinze minutes après la mort clinique.

Le mouvement respiratoire primaire correspond à un rytme spontané, involontaire, comme celui du cœur, par exemple, intimement lié au liquide céphalo-rachidien, à la dur-mère (membranes intracrâniennes) et au sacrum (c’est pourquoi on parlera d’ostéopathie cranio-sacrée : câne-sacrum). Sutherland attend plusieurs années avant de parvenir à percevoir le MRP. Puis, soudain, le miracle s’accomplit : sous ses doigts, le crâne « respire » : il enfle, marque un temps d’arrêt puis se rétracte. En fait, c’est le corps dans son entier qui gonfle et dégonfle, mais ce mouvement de I lux et de reflux apparaît particulièrement perceptible au niveau du crâne. Ce rythme de vie s’anime normalement dix à douze fois par minute et reste indépendant de la respiration pulmonaire. Comme elle, le MRP est placé sous le signe des règles universelles régissant le monde : le jour et la nuit, le yin et le yang…

L’ostéopathe averti peut percevoir ce rythme sitôt qu’il pose les paumes de ses mains sans presser autour du crâne de son patient. Ses doigts, rompus à l’écoute, ressentent une expansion suivie d’une contraction, mise en évidence par la science qui aurait enregistré électroniquement un déplacement situé entre 12 et 25 microns.
Concentré sur l’amplitude de ce mouvement mais malgré tout détendu, il peut donner un diagnostic, une « traduction » de ce que lui dicte le MRP. En associant le résultat de son écoute à d’autres tests diagnostiques

« Le diagnostic de l’ostéopathe » il pourra envisager une thérapie, une ligne de conduite à suivre afin de corriger les lésions.
La main de l’ostéopathe est son outil, le prolongement de sa pensée : c’est par le biais de la palpation qu’il « res¬sent » la lésion, « devine » un crâne : ses doigts pensent et lui parlent, les nerfs sensitifs* lui transmettent les informations essentielles (crâne dur, tendu, ou souple et détendu, état des fascias ). Cette palpation lui permet d’élaborer une image mentale qui lui sera utile pour émettre son diagnostic.

Quant au patient, il ne perçoit pas son propre MRP. Les mains posées en coupe autour de la boule crânienne procurent une détente. Il se sent soutenu, écouté. Après déblocage des mouvements crâniens, il peut vivre une courte période de passage à vide, de fatigue, suivie d’un sentiment de bien-être assorti d’un rare tonus. Si l’on appréhende ce type de manipulation, il est bon de savoir que toute thérapie crânienne menée à bien par un ostéopathe compétent ne peut être nocive.